Top 5 des erreurs à ne pas faire au squash

Voici des conseils pour éviter les erreurs au squash. Dans la préparation, la technique, le mental ou le matériel, les trois joueurs de raquette-squash vous livrent leurs secrets !
5 erreurs squash

Sujet

Eviter les erreurs

Matériel

-

Niveau

Débutant et confirmé

Table des matières

Dans cet article nous sommes trois joueurs à s’être prêtés à l’exercice du top 5 : celui sur les erreurs à ne pas commettre quand on joue au squash. Chacun d’entre nous a une pratique et un niveau différent dans le squash : Guillaume en tant qu’expert et coach diplômé, Xavier en tant que joueur compétition, et moi en tant que joueur loisir. La question est large, et les réponses ont porté sur plusieurs aspects de ce sport : le mental, la technique, la préparation ou la tactique par exemple. Découvrez sans plus attendre notre top 5 des erreurs à ne pas faire en squash !

Top 5 des erreurs à ne pas commettre en squash selon Xavier

1. Des chaussures non-adaptées

Venir avec des chaussures non adaptées mêmes si je dois bien l’avouer, gagner un match en espadrille aurait tout de même une certaine classe.

2. Ne pas s’échauffer

Attaquer une partie sans s’échauffer et à tout âge serait non seulement une erreur qui pourrait coûter cher à la sécurité sociale mais vous pourriez aussi peut-être ne plus jouer au squash de votre vie et ça c’est trop bête, surtout en hiver quand il fait trop froid pour des sports extérieurs.

3. Crier victoire avant d’avoir gagné le point

Penser que le point est fini, vous avez fait un superbe amorti que vous croyez injouable, la chaise longue est donc de mise et le cocktail effleure déjà votre bouche sur le terrain , bim c’est le meilleur moyen ever de renverser votre verre, de se prendre un stroke et un point pour vous qui s’éloignerait de manière hâtive.

4. Perdre de vue son adversaire

Perdre de vue son adversaire, en effet ne pas situer son adversaire aggravera forcément le tableau d’affichage en votre défaveur sans parler de l’incroyable aptitude que vous vous octroierez à donner des balles plus simple à jouer à votre adversaire mais cela dit, il vous en sera reconnaissant, dilemme.

5. Taper comme un bourrin

Se dire que taper comme un sourd dans la balle en permanence est un avantage conséquent, hélas nul n’est censé ne pas savoir que varier ses coups et donc la puissance est un gage de qualité au moins égale à la qualité d’une tartiflette maison. Donc être patient et envoyer du bois (accélérer la balle) au moment opportun serait une vraie recette de grand mère pour gagner un point.

Top 5 des erreurs de débutant au squash par Gurren

1. Ne pas regarder la balle quand l’adversaire la joue

L’une des erreurs les plus flagrantes quand on regarde des débutants jouer : tourner le dos à la balle et à l’adversaire. Le joueur ou la joueuse débutant-e regarde passivement le mur en attendant que quelque chose se passe. Ce qui conduit à deux problèmes majeurs :

  • ne pas pouvoir anticiper en voyant le mouvement de l’adversaire. Est-il en bout de course ? A-t-il armé ?
  • augmenter son temps de réaction. Le temps au squash est une donnée cruciale, chaque dixième de seconde perdu sans voir la balle est punitif. Lire une trajectoire à partir du moment où la balle apparaît sur le mur frontal c’est se priver de la moitié de son trajet en termes de temps. C’est interdit !

Regardez la balle, partout, tout le temps, pour savoir ce qu’il se passe sur le court. Même si vous avez l’impression de ne pas pouvoir suivre la balle à 100%, c’est un aspect qui se développera avec votre pratique. Mais quoi qu’il en soit, vous ne pourrez jamais progresser si vous ne regardez pas la balle, même quand elle est derrière vous.

2. Regarder sa propre balle sans se replacer

Je crois qu’on en passe tous par là, et qu’on y est encore même après plusieurs années : faire un coup en parallèle, regarder la belle trajectoire, et regarder aussi l’adversaire jouer une volée alors qu’on est encore collé au fond du terrain. La progression au squash passe par cette étape cruciale : pouvoir regarder sa balle, ne pas la perdre des yeux, tout en se replaçant au T. Facile à dire, difficile à transformer en habitude. Le pire, c’est que se mettre en retard au T ça veut dire être en retard sur la prochaine balle, cavaler, se fatiguer, et être fatigué pour le prochain point. Une spirale infernale à briser à la racine : se replacer et arrêter de se regarder jouer !

3. Mal tenir sa raquette

Selon moi, le plaisir au squash vient en grande partie du geste qui en constitue l’essence : frapper la balle correctement avec sa raquette. Et ce geste est conditionné par plusieurs chaînes de mouvements interconnectés :

  • les appuis
  • la rotation des épaules
  • l’armé
  • la coordination oeil-main
  • mais en premier lieu : la prise de raquette

La prise de raquette est le seul aspect dans toute cette gestuelle qui est facile à mettre en place, et cette prise conditionne vos frappes de balle, donc votre gestion du terrain, vos déplacements et tout le reste. Commencez par apprendre à tenir votre raquette : c’est un peu contre-intuitif au début, mais ce sera rapidement acquis. Alors que maîtriser un revers parallèle prendra probablement des mois.

L’erreur de mal tenir sa raquette implique en fait un faisceau de mauvais positionnements : tenir sa raquette en prise marteau, à la manière d’une raquette de tennis, fermer le tamis vers le bas au lieu de l’ouvrir.

Pour bien tenir votre raquette de squash, vous devez tenir votre grip avec un espace entre l’index et le reste de vos doigts. L’image est celle d’une gâchette de pistolet. De l’autre côté, votre pouce s’appuie sur le plat du manche et c’est lui qui vous donnera de la puissance et de la stabilité en revers.

4. Choisir une balle qui n’est pas adaptée

Une autre erreur fondamentale est de choisir une balle compétition alors que vous êtes joueur ou joueuse loisirs. Les balles de squash se distinguent par les points imprimés dessus :

  • deux points jaunes : balle compétition, rebond très bas et balle dure à chauffer
  • un point jaune : balle pour joueurs confirmés ou pour l’hiver, un peu plus de rebond que la balle compétition
  • un point rouge : légèrement plus grosse et un rebond supérieur, cette balle est adaptée aux joueurs qui ont passé quelques semaines à jouer au squash
  • un point bleu : balle plus grosse et qui rebondit bien plus (20% de hauteur de rebond supplémentaire), adaptée aux débutants

Jouez avec une balle adaptée à votre niveau ! Je vois trop souvent des débutants jouer avec une balle compétition en hiver, ce qui équivaut à jouer avec un caillou ! Une balle avec un rebond plus haut signifie des échanges plus longs, un squash plus ludique et plus facile.

5. Etre trop énervé ou insupportable sur le court

Vous jouez au squash en loisirs, ne ruinez pas l’expérience de vos partenaires en montrant trop d’agressivité, en insultant tout le monde ou en jetant votre raquette aux quatre coins du terrain. Ce n’est rendre service à personne, et vous jouez au squash en loisirs, donc keep it cool ! Les joueurs qui ont tendance à trop s’énerver rentrent dans une spirale négative dont ils ne sortent jamais. Et si vous vous comportez comme un bully sur le terrain, ne vous étonnez pas de trouver de moins en moins de partenaires, ou carrément de vous faire virer de votre club.

L’idée n’est pas de gommer complètement les personnalités extraverties, ou de lisser à 100% les comportements. Mais il y a une éthique dans le squash, dans le sport, et un respect à montrer à vous-mêmes et à vos adversaires. Cela fait partie des compétences pour pouvoir jouer au squash, point.

Top 5 des erreurs à ne pas faire en squash : l’avis de Guillaume

1. Le mauvais choix de balle

La balle de référence est la Dunlop Revelation XX double point jaune : ok, mais pour la compétition !

En effet, de nombreux joueurs, débutants ou non, pense qu’il faut absolument jouer avec la balle de référence en compétition : grossière erreur… Si c’est un choix lorsque l’on se prépare à une compétition prochaine, d’accord, mais c’est loin d’être une obligation pour l’entrainement ou la découverte de l’activité.

Pour les débutants, elle est même à proscrire ! Pas ou peu de rebond, donc pas ou peu d’échanges, et là on perd le sens du Squash. En plus, on ne s’amuse que peu, ce qui est bien le plus important au Squash. Notre activité vaut par la durée des échanges, le côté fun de la balle qui revient souvent et qui est facile d’accès, quelle que soit notre technique. La balle à choisir, dans des conditions correctes de jeu, est une balle point rouge, voire point bleu. Pas d’intérêt et de ludique avec une balle qui rebondit pas, pas d’échanges, un jeu service et retour uniquement : pas marrant…

Pour les joueurs confirmés et compétition, le choix d’une balle avec un point jaune, voire un point rouge, vous fait travailler votre échange et votre cardio ! C’est un choix très intéressant pour l’entrainement et le jeu. Allez, essayez la rouge et on en reparle quand vous aurez retrouvé votre souffle…

2. Regarder la balle (et pas l’adversaire)

Pffff, Xav a tout oublié de ses années d’école de Squash…

Quel que soit votre niveau de jeu, rien ne se passe si vous ne voyez pas la balle. On a tous commencé en courant après la baballe parce qu’on avait pas regardé ce petit truc noir. Ok, on s’éclate (sur les murs aussi), mais pour ce qui est de la programmation et du choix de coup à jouer, ça devient compliqué. On manque de temps pour évaluer (diagnostiquer) ce qui se passe et où va la balle, à quelle vitesse, quelle hauteur, etc. Partant de ce manque de temps, il devient compliqué de choisir et de programmer le coup que vous allez effectuer. Et je parle pas de l’exécution… On joue ce que l’on peut et pas ce que l’on veut !

3. Être en forme pour jouer au squash et pas jouer au squash pour être en forme

Ah, le fameux poncif du Squash…

Ca vous évitera des désillusions… Vous pouvez jouer mieux que l’adversaire, avoir une meilleure technique, tactique, mais ce fameux gars qui courre partout avec sa technique en bois, dont on arrive pas à se dépéguer et qui renvoie tout comme un mur….on en parle ???

Outre la frustration de cette évidence, le dépassement de soi lors d’un match de Squash vous pousse souvent à faire des mouvements qui dépassent vos compétences physiques (du jour ou… de votre vie), dans le feu de l’action, la blessure survient aisément (surtout quand on est pas échauffé comme il se faudrait). La conscience de vos aptitudes physiques permet également de savoir où progresser…

4. Une mauvaise prise de raquette

Ca ne vous empêchera pas de jouer au Squash, de vous amuser, c’est sur. Mais quand vous allez vouloir progresser, vous améliorer, les mauvais défauts ont la dent dure et reviennent au triple galop quand on est en difficulté.

L’objectif d’une bonne prise de raquette est de vous faciliter le job, de pouvoir jouer des deux côtés, sans avoir à changer de prise, et ainsi gagner de temps et de la prise de tête. Quand votre adversaire envoie un caramel d’un autre monde, si on doit se poser la question de la prise de raquette, c’est fini !

5. Ne pas prendre de leçon

Ok, je prêche pour ma paroisse, mais quand même…

Les profs ne sont pas là que pour vous prendre du fric. Le Squash est un sport, une activité, très ludique : on s’amuse très vite et souvent beaucoup ! Du coup, on pense ne pas avoir besoin d’explication ou de travail, on se déchire sur le court ! Ok, et j’ai pas de soucis avec ça, chacun voit midi à sa porte et c’est très bien ! J’ai commencé comme ça…

Et puis, un jour, le gars qui joue après vous rentre sur le court en vous saluant (si, ça arrive), après s’être échauffé devant le court pendant que vous laissiez votre 6e poumon dans cette *ù$!? de jeu qui se refusait à vous, commence à taper quelques parallèles (le truc des 2 droites qui se croisent pas, appris au collège). Putain ! c’est facile quand lui il tape ! et vous trainez un peu pour regarder comment ils font ces 2 gros sur le court pour envoyer des balles rectilignes qui atterrissent à chaque coup dans le coin, et les sortir tout aussi aisément en double mur, alors que vous vous arrachez le poignet pour tenter de sortir une balle qui va dans ce fameux coin par le hasard d’un coup de votre pote…

Le but d’une leçon, c’est de vous apporter un brin de technique pour que votre degré de plaisir augmente (je sais, c’est dégueulasse), vous apporter des ficelles tactiques, vous faire rentrer dans le jeu de Squash avec toutes ses finesses. Il vous conseillera pour votre prochain achat de raquette, de chaussures, votre choix de balle, vous fera rencontrer d’autres joueurs, vous donnera des pistes pour vous améliorer…

Partager l'article :

Un guide commis par :

Gurren
Gurren
2B dans ma tête, 5ème série dans le monde réel, j'achète du matos trop cher pour moi

Toutes les promos sur les raquettes et le matériel de squash + tous les guides

A lire aussi :

raquette de squash vue de profil

3 critères importants pour choisir une raquette de squash

Ce n’est pas un secret que pour prendre du plaisir sur un terrain de squash, vous devez avoir le bon équipement. La raquette est l’équipement ...
Lire la suite →
deux joueurs de squash débutants font un match

Comment bien jouer au squash ? 5 conseils pour débuter

Vous avez récemment découvert le squash, mais vous ne savez pas trop comment jouer et quoi faire sur le terrain pour prendre du plaisir ? ...
Lire la suite →
joueur de squash qui joue en revers

6 astuces pour progresser rapidement au squash

Le squash est un sport très ludique et on s’amuse déjà beaucoup dès la première séance réservée dans son club. Très vite l’envie de gagner ...
Lire la suite →
service en revers au squash

Comment servir au squash ? Guide et Tuto

Le service au squash est un geste technique à maîtriser : c’est le premier coup de chaque échange, et il conditionne le début de l’échange ...
Lire la suite →

Quelle raquette de squash pour un débutant ?

Quelles sont les qualités d’une raquette de squash pour débutant ? Les qualités attendues d’une raquette de squash pour débutants sont spécifiques, car la pratique ...
Lire la suite →